Message aux paroissiens au sujet du confinement

Fête de la Toussaint et mémoire des défunts

Chers paroissiens et paroissiennes,

La situation sanitaire a conduit  à un nouveau confinement dès ce soir.

Les célébrations peuvent être maintenues jusqu'à dimanche, fête de la Toussaint.  Vous devez vous déplacer avec une attestation et en respectant les mesures de distance sanitaire.

Les offices de la TOUSSAINT auront lieu, samedi et dimanche, mais il n'y aura donc pas de Vêpres à la collégiale dimanche après midi ; ni de messe des défunts le 2 Novembre.

Avec mes frères prêtres du doyenné,  nous avons faits choix de déposer à l'autel,  pendant l'offertoire de la messe du 1er novembre, les listes des défunts recommandés à la prière de l'Eglise.

En attendant de pouvoir célébrer à nouveau ensemble ; notre prière accompagnera ces renoncements difficiles qui s'imposent à chacun.

Que nos soifs de rencontre se transforment en inventivité pour nourrir le témoignage d'une communion fraternelle.

Nous sommes bien appelés à être présents aux côtés de tous ceux qui ont besoin d’aide. Face à la souffrance, notre exigence est de devenir « proche », d’aider notre « prochain », et de devenir humblement, un prochain pour l’autre. Car nous devons nous sentir tous responsables des blessés qui nous entourent, de la fragilité de chaque homme, de chaque femme, de chaque enfant et de chaque personne âgée, par une attitude charitable et attentive, avec l’attitude de proximité du bon Samaritain. La tragédie mondiale que nous vivons actuellement avec la pandémie du Covid-19 a réveillé la conscience que nous constituons une même communauté humaine, partageant la même vulnérabilité face au virus, et aux agressions contre la vie en société.

Le  Pape François nous a invité dans l'encyclique "Fratelli tutti" à méditer sur « la tempête qui a démasqué notre fragilité et révélé ces sécurités, fausses et superflues, avec lesquelles nous avons construit nos agendas, nos projets, nos habitudes et priorités. À la faveur de la tempête, est tombé le maquillage des stéréotypes avec lequel nous cachions nos egos toujours préoccupés de leur image ; et reste manifeste, encore une fois, cette heureuse appartenance commune, à laquelle nous ne pouvons pas nous soustraire : le fait d’être frères ». « Tendre la main à son frère » devient ainsi une invitation à prendre en charge le poids des plus faibles, comme le rappelle saint Paul : « Mettez-vous, par amour au service les uns des autres. Car toute la Loi est accomplie dans l’unique parole que voici : Tu aimeras ton prochain comme toi-même. (…) Portez les fardeaux des uns des autres » (Ga 5,13-14 ; 6,2). Une vocation d’amour vis-à-vis de nos frères fragiles, mais aussi une exigence  à témoigner de la communion, de l'accueil et du respect les uns envers les autres. C'est un appel  à vivre dans la concorde et dans l’amour fraternel, afin que leur vie de croyants soit authentique et porte des fruits de joie et de paix ».

Donc à partir du dimanche soir, les célébrations ne seront plus possibles exceptées pour les funérailles. 

Selon les indications du Premier Ministre les églises peuvent être ouvertes, sans culte et en respectant les mesures distancielles.


Vous trouverez ici le communiqué de ce jour de Mgr Dollmann, de plus amples informations vont nous parvenir de l'archevêché 

Avec la Vierge Marie, ayons bien à cœur de prier notre Seigneur pour les victimes de la maladie, et celles des folles de violences, et pour notre salut.

père Bernard Descarpentries, doyen de Douai, curé de la paroisse Saint Maurand Saint Amé de Douai

avec 

père Sébastien Fabre, curé de la paroisse Saint Jean XXIII en douaisis
père Justin-Magloire Naboud, curé de la paroisse Saint Christophe en douaisis
père François Triquet, curé de la paroisse Saint François d'Assise en douaisis

Article publié par Philippe BRILLON • Publié le Vendredi 30 octobre 2020 • 156 visites

keyboard_arrow_up