Paul Flahaut nous a quitté. Il a rejoint Yvette dans la maison du Père.

« Quand une âme s’est éteinte en ce bas monde, elle brille dans un autre fait de beauté et de paix ! » "Merci et A Dieu Paul"

Tu t’es donné aux autres, au Seigneur et à son église de tout ton cœur et sans compter les heures ! 

 Paul, tu es maintenant entré dans cet après auquel tu croyais très fort et dans lequel tu avais toute confiance.   

Tu es dans le cœur de Dieu et tu es à jamais dans le nôtre et dans celui de tes frères et sœurs dans la foi."  

 

Merci et A Dieu Paul

 

Tu t’es donné aux autres, au Seigneur et à son église de tout ton cœur et sans compter les heures !

 

Paul,

 

Toute la communauté paroissiale, les 8 clochers,  est bouleversée. Que d’appels, de messages reçus au fil de ces derniers mois pour demander de tes nouvelles. Que de beaux témoignages, de belles attentions reçus pour toi depuis jeudi. Nous sommes de tout cœur avec ta famille dans cette difficile épreuve de la séparation.

 

Tu es là encore avec nous pour ce temps où chacun te rend hommage par sa simple présence, pensée, prière. Et tu es déjà si près du Seigneur, si près de ton Yvette.

 

Paul, Tu es entré dans nos vies et dans l’église si discrètement, aux côtés d’Yvette, discret serviteur pour commencer. Et puis doucement mais sûrement, tu as pris une grande place dans l’église de Lambres et de la paroisse.

 

Tu as d’abord continué à préparer la liturgie, comme tu le faisais avec Yvette, me proposant tes idées et attendant mon avis qui ne pouvait qu’être positif tant tes recherches, préparations étaient si justes, si belles.

 

Comme une évidence  tu as très vite rejoint notre équipe relais. Yvette t’avait passé discrètement le bâton du relais. Quand tu étais avec nous, tu étais avec elle.

 

Tu l’as pris de tout ton  cœur ce bâton de relais et tu n’allais plus le lâcher jusqu’à ces derniers mois. 

Tu t’es donné à l‘église, au Seigneur dans  bien des domaines. Tu étais un fidèle ouvrier de toute heure.

 

Tu t’es donné avec la joie de servir en  pensant à ton prochain.

Tu as continué à organiser les messes chez toi, pour ceux qui ne pouvaient se déplacer à cause de la maladie en particulier, à la maison comme vous le faisiez avec Yvette, puis dans ton bel appartement accompagné par André.

 

Et tu as secoué nos petites habitudes, nos petites idées bien arrêtées.

 

 Grâce à toi et une petite équipe, la paroisse s’est ouverte aux migrants qui y sont arrivés désœuvrés de leur douloureux périple. Par vos appels pour des meubles, vaisselles, nécessaire de vie, une famille de centre Afrique a pu être logée dignement à Sin le Noble.

Tu as eu le désir d’aller à la rencontre des migrants venus de Syrie, d’Irak, d’Afghanistan logés au square le Châtelier de Lambres.  Tu nous as invités à venir avec toi frapper à leur porte pour leur dire notre sympathie, notre solidarité et tu as organisé un petit pot de l’amitié, ouvert à ceux qui voulaient les rencontrer.

Puis tu as pris sous ton aile ce jeune couple Amna et Abbas, que tu as suivi, épaulé pendant plus de 2 ans, les aidant dans toutes leurs démarches, les emmenant partout où ils avaient besoin d’aller, médecin, restaurant du cœur, courses et tu as eu la joie de nous annoncer les naissances de leurs petites filles Fatima puis  Zoha.

 

Des idées pour nous ouvrir au monde, tu en avais !

 

Nous ne pouvons que te remercier d’avoir proposé qu’à l’Epiphanie du Seigneur, une messe africaine soit célébrée. Elle est  devenue depuis 2 ans, une magnifique Messe des Nations qui te tenait beaucoup à cœur. Cette messe s’était ouverte au doyenné et nous y avons vécu de riches partages. Elle fait la joie de Justin entre autres !

Quelle volonté et quelle énergie tu as déployées pour qu’elles soient réussies !

Quelle belle idée ! Nous la garderons bien sûr, elle te sera toujours dédiée, haute en couleur, en musique, en diversités unies,  comme tu la souhaitais.

 

Ta joie de servir c’était aussi ton engagement pour la campagne du denier du culte. Et tu ne voulais pas d’une simple campagne papier : tu voulais bouger les choses.

Tu venais à la maison ou nous venions chez toi  et nous cherchions les vidéos (tu tenais à ce qu’elles soient dans le message annoncé, originales), nous répétions sur  des musiques de Sardou ou Johnny, nous préparions le « scénario »  de la présentation.

 

Et tu en avais encore tant d’idées ! Que nous ne pourrons plus développer ensemble avec l’équipe du relais.

 

Tu étais également le représentant du clocher de Lambres auprès de la mairie, toujours prêt pour un appel ou pour te déplacer, très attentif au bâtiment église et à la bonne relation avec la municipalité.

 

La joie de servir, c’était aussi les beaux liens d’amitié fraternelle qu’Yvette et toi avez pu vivre avec les prêtres de la paroisse et  tu as été très heureux d’accueillir au presbytère de Lambres Guy, très attentif à ce que tout se passe bien pour que l’emménagement soit idéal. Au petit soin pour ton ami dans la foi.

 

Quelqu’un de précieux s’en est allé, pour beaucoup un complice dans la foi.

 

Les membres de l’équipe relais de Lambres qui appréciaient tant  ta présence, ton dévouement et ton travail, les  fidèles de l’église St Sarre, la paroisse St Christophe en Douaisis te disent  merci Paul.  

Par ton franc-parler, ta bienveillance, ton écoute, ceux qui croisaient ton chemin ne pouvaient qu’apprécier vos échanges. Tu étais toujours très attentif à ce que l’autre vivait de beau ou  de plus difficile, toujours prêt à aider tant qu’il t’était possible.

Merci pour tout ce que tu nous as offert d’amitié, d’humanité, de partage, d’écoute.

 

Tu étais un pilier de notre relais, de notre église. Nous allons essayer de poursuivre cette ouverture vers l’autre, tous les autres,  que tu nous as partagée et de faire toujours nôtre cette volonté que tout se déroule dans la joie et l’unité.

 

 « Quand une âme s’est éteinte en ce bas monde, elle brille dans un autre fait de beauté et de paix ! »

 

 Paul, tu es entré dans cet après auquel tu croyais très fort et dans lequel tu avais toute confiance. 

Tu es dans le cœur de Dieu et tu es à jamais dans le nôtre et dans celui de tes frères et soeurs dans la foi. 

 

Fabienne Podolczak, pour l’EAP

 

Article publié par Philippe BRILLON • Publié le Dimanche 18 octobre 2020 - 10h08 • 151 visites

keyboard_arrow_up